Accusé de violences racistes, Graham Rix échappe finalement au procès

crédit photo : Jeff Mitchell - Getty Images
crédit photo : Jeff Mitchell - Getty Images

Ancien joueur du Stade Malherbe entre 1988 et 1991, Graham Rix était embourbé dans une bien sombre affaire révélée par The Athletic, qui a eu accès au dossier de justice. Accusé de propos et de violences racistes lorsqu’il était entraîneur des équipes de jeunes à Chelsea dans les années 1990, il évitera finalement son procès après qu’un accord à l’amiable ait été trouvé.

Les plus anciens supporters caennais se souviennent d’un prodige avec une élégance rare balle au pied, qui aura marqué l’histoire du Stade Malherbe. Mais c’est pour une histoire beaucoup moins glorieuse que l’ancien international anglais (89 sélections) a fait parler de lui dernièrement. Entraîneur des U18 de Chelsea entre 1993 et 1996, Graham Rix a été accusé de propos et de violences racistes par plusieurs de ses anciens joueurs, âgés de 14 à 18 ans au moment des faits. L’un des accusateurs, qui poursuivait Chelsea pour dommages et intérêts aggravés, affirme avoir été frappé à plusieurs reprises par Graham Rix. L’ancien malherbiste aurait également laissé un de ses joueurs avec le nez en sang en lui envoyant une touche dans la tête et brûlé un autre en lui versant une tasse de café bouillant sur le visage. Au moins l’un d’entre eux a été diagnostiqué comme souffrant de troubles liés au stress post-traumatique. D’autres témoignages évoquent un match en Espagne en pleine canicule, au cours duquel Rix a humilié un joueur de champ pour ne pas avoir fait assez d’efforts, en le remplaçant par le gardien remplaçant. Une sanction auquel l’entraîneur aurait ajouté des propos racistes devant l’ensemble de ses coéquipiers : « Les noirs gagnent toujours les épreuves olympiques de longue distance dans la chaleur » rapportent plusieurs joueurs.

Un accord à l’amiable trouvé entre Chelsea et quatre joueurs

Alors qu’il niait toutes ces allégations, un procès était censé se tenir au mois de mars, avec pas moins de 62 témoins prêts à comparaître. Gwyn Williams, ancien coordinateur du centre de formation, était également mis en cause pour les mêmes raisons. Mais un accord à l’amiable entre les différentes parties a finalement été trouvé. Pour éviter de donner une résonance médiatique trop importante à cette affaire, le club de Chelsea s’est excusé publiquement et quatre anciens joueurs ont reçu des dédommagements importants (des sommes à six chiffres sont évoquées) de la part du club anglais. De son côté, Graham Rix avait été suspendu de toute activité liée au football pendant deux ans par la Fédération Anglaise il y a quelques années. La police britannique a quant à elle enquêté pendant sept mois avant de décider qu’il n’y avait pas suffisamment de preuves pour prendre des mesures. Un rapport a conclu que Rix pouvait être « agressif et intimidant » mais pas raciste, d’après les preuves présentées à l’enquête. Il convient toutefois de noter qu’au moins deux des joueurs concernés par l’affaire n’avait pas témoigné à l’époque. Âgé de 64 ans, Graham Rix est aujourd’hui entraîneur adjoint à Gosport Borough, club de septième division anglaise.

partager cet article

Partager sur twitter
Partager sur facebook

à lire aussi...

Caen est l’équipe qui aurait « dû » marquer le plus de buts cette saison
Benjamin Jeannot : « Faire le jeu n’est pas notre caractéristique principale »
Ali Abdi absent, Norman Bassette doublement décisif en sélection

Contact / La rédaction / Mentions légales – Copyright 2020 Malherbe inside © Tous droits réservés.