« Ali Abdi n’a jamais voulu faire de choix pour l’argent »

Ali ABDI

Le Stade Malherbe vient de frapper fort en réussissant à attirer Ali Abdi, élément confirmé de Ligue 2 auteur d’une grosse saison avec le Paris FC. On a essayé d’en savoir plus sur ce joueur et les raisons qui l’ont poussées à signer à Caen avec Laurent Pruneta, journaliste au service des sports du Parisien et spécialiste du Paris FC.

Un joueur polyvalent avec de grosses qualités physiques

« C’est un joueur qui a d’énormes qualités physiques, qui lui permettent de répéter les efforts et de se replacer. Il est également plutôt adroit devant le but. Pour la petite anecdote, il avait été présélectionné avec la sélection tunisienne avant la Coupe du Monde 2018 et c’est lui qui était en tête des tests physiques. Il y a un but qui résume tout, c’est contre Sochaux. Après un corner défensif, il fait une course jusqu’à la surface adverse et se retrouve en position d’avant-centre pour conclure après avoir traversé le terrain. Il a souvent marqué des buts importants. Ce qui est intéressant, c’est qu’il peut évoluer à plusieurs postes différents. Cette année, il a joué latéral gauche, qui est son poste de prédilection. Mais aussi latéral droit, ailier gauche et ailier droit. Il est même rentré au milieu de terrain pour dépanner. »

Une force mentale supérieure à la moyenne

« Il y a autre chose de très intéressant chez lui, c’est sa force mentale. Revenons deux ans en arrière. Quand il arrive au Paris FC, il doit prendre la succession de Thomas Delaine et Romain Perraud, deux joueurs qui ont fait forte impression au poste de latéral gauche. Abdi est arrivé tard, s’est blessé et n’a pas fait la préparation avec son équipe. Il plonge immédiatement dans le grand bain, mais ça ne se passe pas bien collectivement et individuellement. Il y a un match de Coupe de la Ligue où le PFC perd 8-0 à Nantes. Après ça, il est écarté du groupe avec plusieurs autres joueurs. Et de tous les écartés, il est le seul à rester au mercato d’hiver. Il a refusé de rentrer en Tunisie et a préféré s’accrocher pour prouver qu’il avait le niveau, avant de devenir incontournable la saison dernière à force de persévérance. »

Pourquoi le Paris FC n’a pas essayé de le conserver

« Souvent présent dans des listes élargies, Ali Abdi a fait une grosse saison et est devenu international tunisien au mois de mars dernier. Quand il est arrivé en équipe de Tunisie, il a provoqué un but contre son camp lors du premier match et fait une passe décisive lors du deuxième. Forcément, il a eu beaucoup de sollicitations cet été. À la fin de la saison dernière, les choses étaient claires : Ali Abdi ne restait pas à Paris car il devait aller jouer en Ligue 1 ou à l’étranger, et le club parisien n’avait pas sa chance. Je pense que si le Paris FC avait su qu’il allait signer à Caen, les dirigeants lui auraient fait une proposition. »

Comment Caen a réussi à le convaincre

« Le choix de Caen peut paraître surprenant. Mais Ali Abdi a souvent expliqué qu’il n’a jamais voulu faire de choix pour l’argent. Quand c’était compliqué pour lui en janvier 2020, il aurait pu retourner en Tunisie ou aller au Qatar mais a préféré rester en Europe. Cet été, il a eu trois offres fermes venues de Turquie, d’Allemagne et de Belgique. Également des approches en Ligue 1, mais rien de très concret. Comme on est déjà le 22 juillet, il ne voulait pas forcément attendre sans club trop longtemps. D’après son entourage, il était tout proche de signer à l’étranger mais l’offre de Caen a été convaincante. Avec les installations, le stade et le projet, il signe en Ligue 2 dans un club de Ligue 1. Ça a bien fonctionné avec Olivier Pickeu et surtout Stéphane Moulin. »

partager cet article

Partager sur twitter
Partager sur facebook

à lire aussi...

Les notes des joueurs caennais après la large victoire contre Rodez (4-0)
Le Stade Malherbe co-leader de Ligue 2, Alexandre Mendy meilleur buteur !
Auteur d’un triplé, Alexandre Mendy est « touché par le soutien du public »

Copyright 2020 Malherbe inside © Tous droits réservés.