Anaïs Bounouar : « On a encore une chance face à un très bel adversaire »

crédit photo : Simon Abraham - Malherbe Inside
crédit photo : Simon Abraham - Malherbe Inside

La coach des féminines du Stade Malherbe est revenue sur le match nul de son équipe ce dimanche (1-1) face au Mans. Le match retour des finales d’accession à la Division 2 s’annonce serré et passionnant, après un match aller équilibré. Malherbe part avec un léger désavantage, la règle du but à l’extérieur étant valable dans cette compétition. Découvrez la réaction d’Anaïs Bounouar. 

« On a pris un but très vite, ça a lancé le match. On a réussi à vite égaliser. C’est ce que j’ai apprécié de mon équipe. Les filles sont restées calmes, sereines. Le match se joue sur 180 minutes, pas 90. On est dans cet état d’esprit. On connaît la qualité de notre adversaire. En jouant un premier match à la maison, il faut faire attention. Il faut se donner la chance d’aller là-bas avec de l’espoir. Aujourd’hui, le sentiment est mitigé. Un match nul n’est pas forcément un bon résultat. Mais il reste un match à jouer. Si on m’avait demandé de signer avant la saison d’aller jouer une finale le 26 juin, j’aurais signé de suite. Donc je suis contente des joueuses. Je suis convaincue qu’on va le faire. »

Premier but encaissé depuis… huit matchs !

« On a été cueillie à froid à domicile d’entrée de jeu. Ce n’est pas facile quand ça fait 8 matchs que tu n’as pas pris de but. Ça se joue sur des détails. Pour monter en D2, il faut être concentré du début à la fin. Ce qui est beau, c’est qu’on a encore des chances face à un très bel adversaire. On va aller jouer le match retour avec beaucoup de force. »

 

partager cet article

Partager sur twitter
Partager sur facebook

à lire aussi...

Ali Abdi fait tomber la France mais sort de la Coupe du Monde
Orelsan bientôt en concert au stade Michel d’Ornano ? (France Bleu)
Le match Caen – Vire ne se jouera pas au stade Michel d’Ornano

Contact / La rédaction / Mentions légales – Copyright 2020 Malherbe inside © Tous droits réservés.