Beka Beka aux Jeux Olympiques : le pari réussi du Stade Malherbe

Beka Beka France

Si l’équipe de France sort humiliée des Jeux Olympiques de Tokyo, Alexis Beka Beka est l’un des rares joueurs à avoir tiré son épingle du jeu dans un collectif en perdition. Une issue qui fait les affaires du Stade Malherbe, qui a eu le temps de mettre en valeur son joueur et va le récupérer rapidement.

Le 2 juillet dernier, Sylvain Rippol apposait le nom d’Alexis Beka Beka sur sa liste pour les Jeux Olympiques, à la surprise générale. Une convocation liée aux nombreux refus essuyés par le sélectionneur, de la part de clubs réticents à libérer des joueurs en pleine préparation estivale. Mais le SM Caen fait partie des bons élèves qui ont accepté d’envoyer l’un des leurs, afin de “montrer l’exemple” dixit Stéphane Moulin : “En tant que coach, j’aurais préféré qu’il reste là. Mais c’est un honneur pour le joueur et pour le club. Ce qui me désole un peu, c’est que l’on n’a pas encore un joueur qui nous a rejoint, beaucoup qui sont partis, et le Stade Malherbe va montrer l’exemple. Alors qu’il y a des effectifs pléthoriques dans plein de clubs de Ligue 1 qui gardent leurs joueurs” avait déclaré le nouvel entraîneur caennais, volontairement provocateur.

Les Jeux Olympiques, une « occasion de valoriser le joueur » pour Olivier Pickeu

Mais si le club a décidé de se priver de l’un de ses meilleurs éléments pour le début du championnat, ce n’est pas uniquement pour les beaux yeux de la Fédération. Il se trouve que le joueur a confié aux dirigeants être favorable à un départ de Normandie cet été, et Olivier Pickeu avait une idée derrière la tête. En envoyant son joueur aux Jeux Olympiques avec l’équipe de France, il espérait mieux pouvoir le vendre à son retour de Tokyo : “On a beaucoup discuté avec le coach, parce qu’on perd un joueur important dans le cadre de l’équilibre de l’équipe. Alexis Beka Beka fait l’objet de beaucoup de sollicitations et ce sera pour moi l’occasion de valoriser le joueur” ne se cachait pas le président caennais le jour de la convocation.

Quelques minutes ont suffi à Beka Beka pour marquer les esprits

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le club normand a gagné son pari. Le jeune milieu de terrain a d’abord été l’auteur de deux entrées remarquées face au Mexique (30min de jeu) puis contre l’Afrique du Sud (22min de jeu). Des prestations qui lui ont valu d’être titulaire et de jouer l’intégralité du match décisif face au Japon. Et malgré le naufrage collectif des hommes de Sylvain Ripoll, Beka Beka est une nouvelle fois apparu comme l’un des seuls à tenter d’amener du dynamisme, dans une équipe amorphe et en manque d’idées. Si l’équipe de France sort la tête basse, ces trois matchs auront amplement suffit au jeune milieu de terrain caennais pour taper dans l’oeil des observateurs. Sur les réseaux sociaux, nombreux sont les supporters à avoir relevé ses bonnes dispositions. Nul doute que plusieurs recruteurs ont également eu le même ressenti.

Son absence n’a pas pénalisé le Stade Malherbe

On aurait pu le craindre, mais l’absence de Beka Beka n’aura pas vraiment dérangé le Stade Malherbe, qui s’est imposé 4-0 face à Rodez pour sa première sortie. La paire Lepenant – Deminguet a donné satisfaction au milieu de terrain et sera certainement reconduite face à Niort, déplacement que manquera également le néo-international français. Mais Stéphane Moulin devrait pouvoir compter sur Beka Beka à partir de la réception de Sochaux, à l’occasion de la 3e journée de Ligue 2 (samedi 7 août). Reste à savoir pour combien de temps. Interrogé par nos soins, Yohan Eudeline ne semblait pas envisager un départ immédiat : “On est à l’écoute de ce qui peut se passer pour Alexis et Nicholas. Ce sont des joueurs sollicités, mais pas de là à imaginer un départ dans les jours qui arrivent”. Le club normand devra aussi s’y retrouver financièrement. À deux ans de la fin de son contrat, Beka Beka est évalué à 800 000€ par le site Transfermarkt. Mais nul doute que ses prestations remarquées aux Jeux Olympiques ont contribué à lui faire prendre de la valeur…

Et si Alexis Beka Beka… restait finalement à Malherbe ?

Ce n’est pas le scénario le plus probable, d’autant que les dirigeants malherbistes ont déjà anticipé un départ avec l’arrivée de Franklin Wadja. S’il n’est pas transféré d’ici là (L’Equipe évoque ce matin des discussions avec l’OGC Nice), il faudra déjà s’assurer que le joueur ait 100% la tête à Caen. Pour cela, on peut compter sur Stéphane Moulin, qui a déjà connu ce genre de situation à Angers avec Sofiane Boufal ou Nicolas Pépé. Reste la question de son incorporation dans l’équipe actuelle. L’entraîneur caennais a concédé apprécier Beka Beka au poste de latéral droit, mais l’arrivée d’Ali Abdi rebat les cartes. On peut alors imaginer une modification tactique et un passage en 4-3-3 avec Beka Beka en sentinelle, derrière Lepenant et Deminguet. Un système travaillé par les joueurs et le staff lors de la préparation. Mais là encore, le 4-2-3-1 avec Caleb Zady Sery en numéro 10 a donné satisfaction lors de la préparation et lors de la première journée de Ligue 2 contre Rodez. Affaire à suivre…

partager cet article

Partager sur twitter
Partager sur facebook

à lire aussi...

Sur quelle chaîne et à quelle heure suivre le match entre Bastia et Caen ?
Malherbe à Bastia avec Mendy et Shamal, Deminguet absent
Un changement de système pour le SM Caen face à Bastia ?

Contact / La rédaction / Mentions légales – Copyright 2020 Malherbe inside © Tous droits réservés.