Ces anciens joueurs caennais qui disputeront la CAN 2021

Retrouvailles prévues pour le 14 janvier prochain entre Fayçal Fajr 
et Younn Zahary (crédit photo : Dave Winter/Icon Sport)
Retrouvailles prévues pour le 14 janvier prochain entre Fayçal Fajr et Younn Zahary (crédit photo : Dave Winter/Icon Sport)

Un seul joueur de l’effectif actuel du SM Caen s’apprête à participer à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) qui débute demain à 17h, en la personne du latéral tunisien Ali Abdi. Un certain nombre d’anciens joueurs de Malherbe seront toutefois à suivre sur les terrains camerounais, répartis dans cinq sélections et trois groupes différents.

Loin derrière les quatre appelés d’Ajaccio, club le plus impacté de Ligue 2, Ali Abdi sera bel et bien l’unique membre de l’effectif caennais présent lors de la CAN 2021, appellation officielle conservée malgré son report à 2022. Le latéral polyvalent arrivé en Normandie l’été dernier est devenu un habitué de l’équipe nationale tunisienne lors de son séjour au Paris FC, sans pour autant s’affirmer comme un incontournable sur le terrain, avec seulement 4 sélections au compteur. La Tunisie 🇹🇳 est placée dans le groupe F et rencontrera le Mali mercredi 12, la Mauritanie dimanche 16 et la Gambie jeudi 20.

Alexandre Mendy aurait dû l’accompagner au Cameroun pour rejoindre ses partenaires de la Guinée-Bissau, mais il n’est finalement pas du voyage. L’actuel troisième meilleur buteur de Ligue 2, statistiquement dans la meilleure saison de sa carrière, avait l’occasion de disputer son premier tournoi majeur, lui qui a découvert le football de sélection en novembre 2020. Une blessure contractée fin décembre contre QRM l’a finalement obligé à rester à Venoix soigner ses adducteurs.

Sept moins un

Six anciens Caennais convoiteront eux aussi le trophée majeur du football africain lors du mois à venir. Le nombre aurait pu être plus élevé, si différents internationaux encore en activité n’étaient pas sortis des plans de leurs sélectionneurs respectifs au cours des derniers mois, à l’image de Molla Wagué (Mali), M’Baye Niang (Sénégal), Youssef El-Arabi et Youssef Aït-Bennasser (Maroc) ou Jonathan Kodjia (Côte d’Ivoire). De même, certains abonnés aux rassemblements africains ne sont pas parvenus à qualifier leur nation pour le grand rendez-vous continental, comme Jordan Adéoti (Bénin), Durel Avounou (Congo), Casimir Ninga (Tchad), ou Neeskens Kebano et Jordan Nkololo (RD Congo).

En plus des six présents, un septième ancien de la maison avait été initialement convoqué, avant de finalement devoir se désister pour cause de blessure. Yrondu Musavu-King, élevé à Hérouville, formé au SMC et qui joue aujourd’hui en Inde, à Bangalore, ne pourra représenter le Gabon. Il était pourtant pressenti comme titulaire en charnière aux côtés du défenseur de Dijon, Bruno Ecuele Manga. Une absence de dernière minute qui empêche nos anciens pensionnaires de réaliser un carton plein dans le groupe C. Car avec le Gabon se trouvent Maroc, Comores et Ghana.

Groupe C comme Caen

Chez les Lions de l’Atlas, Fayçal Fajr, aujourd’hui en Turquie à Sivasspor, sera un des plus expérimentés de l’effectif du haut de ses 33 ans. Le natif de Rouen, 45 sélections, est vu comme un joueur de complément pour un Maroc 🇲🇦 au milieu de terrain rajeuni. Sans doute son adresse sur coups de pied arrêtés lui offrira-t-elle quelques apparitions, notamment lors de fins de matchs serrées. Du voyage à la Coupe du Monde 2018, le meilleur passeur de Ligue 2 en 2013-2014 va connaître sous les ordres de Vahid Halilhodžić son troisième tournoi continental, après ceux de 2017 et de 2019.

Côté Black Stars, Alexander Djiku sera de la partie. Le coéquipier de Fred Guilbert à Strasbourg a accepté fin 2020 l’invitation du Ghana 🇬🇭, le pays de son père, lui qui n’avait jamais connu aucune sélection de jeunes en France. Titulaire attendu, grâce à sa solidité remarquée en Alsace et sa constance dans les performances, l’axial formé à Bastia a l’occasion, au sein d’une nation majeure du continent, de jouer les outsiders dans cette compétition. Et également de faire monter sa cote, puisqu’un départ semble se préciser pour cet été. Plusieurs clubs régulièrement qualifiés en coupes d’Europe seraient déjà venus aux renseignements.

Quant aux Cœlacanthes des Comores 🇰🇲, ils comptent deux joueurs ayant connu la Ligue 1 en rouge et bleu : Younn Zahary et Chaker Alhadhur. Le premier, formé au club, lancé en pro dans l’élite puis rapidement prêté à Pau, fait le bonheur du SO Cholet en National où il est indiscutable depuis sa signature l’été dernier. Le second, arrivé libre de Nantes et qui n’aura connu qu’onze rencontres sous le maillot caennais en quatre ans de contrat (dont un prêt à Châteauroux), vient de s’engager à l’AC Ajaccio mi-octobre, où il n’a pour l’heure joué qu’un petit bout de match. À en croire les dernières rencontres disputées par les Comoriens, Zahary semble débuter comme titulaire dans la tête de son sélectionneur, tandis que la reprise tardive d’Alhadhur l’a fait reculer dans la hiérarchie à son poste, à l’heure d’aborder la première CAN de l’histoire de cet archipel.

Depuis 2015, série en cours

Bonne nouvelle : il y aura donc automatiquement au moins un joueur passé par Malherbe en huitième de finale de la compétition. Et sans doute plus, si la hiérarchie globale est respectée. Dans les autres poules, Ali Abdi pourra discuter sorties kayak à Pont d’Ouilly et repas au Magic Beau Gosse avec un compatriote, en la personne de Saîf-Eddine Khaoui. L’ancien Marseillais, fort de 24 sélections avec la Tunisie 🇹🇳 et aujourd’hui remplaçant du côté de Clermont, occupe le même statut chez les Aigles de Carthage, où il est inclus dans la rotation et entre parfois en fin de match.

Le dernier ex-Malherbiste de la liste est à retrouver dans le groupe A. Steeve Yago disputera même le match d’ouverture du tournoi, demain à 17h, avec le Burkina Faso 🇧🇫 contre leurs hôtes des Lions indomptables. Inamovible en défense, le latéral formé au TFC cumule déjà 59 apparitions à 29 ans et fait partie des éléments d’expérience de sa sélection. Comme Fajr, il s’apprête à vivre sa troisième Coupe d’Afrique, dont il a atteint les demi-finales en 2017. Versés dans une poule difficile avec Cameroun, Éthiopie et Cap-Vert, les Étalons n’auront pas le droit à l’erreur.

Reste désormais à savoir si l’un d’eux aura l’occasion, le 6 février prochain, de soulever le trophée sur la pelouse de Yaoundé. Et d’ainsi rejoindre au palmarès Alaeddine Yahia (Tunisie, 2004), tout en prolongeant la série en cours lancée par Ismaël Diomandé (Côte d’Ivoire, 2015) et entretenue par Adolphe Teikeu (Cameroun, 2017) et Andy Delort (Algérie, 2019).

partager cet article

Partager sur twitter
Partager sur facebook

à lire aussi...

Ses souvenirs à Caen, le départ en Belgique : Loup Hervieu se confie
Les notes des joueurs caennais après la défaite à Sochaux (3-2)
Sur Twitter, Sochaux et QRM se payent la tête du Stade Malherbe

Contact / La rédaction / Mentions légales – Copyright 2020 Malherbe inside © Tous droits réservés.