Faire venir un coach de l’extérieur n’a « pas traversé l’esprit » d’Olivier Pickeu

Olivier Pickeu

Après le départ de Pascal Dupraz, le président caennais s’est exprimé face à la presse ce mercredi matin. Il a évoqué la fin de la collaboration avec le coach haut-savoyard, le choix de nommer Fabrice Vandeputte et les rumeurs d’un intérêt pour Johan Gallon.

Le départ de Pascal Dupraz

« J’ai vu Pascal hier soir sur les coups de 20h pour lui annoncer la décision qui a été prise. L’idée, c’était de continuer de travailler ensemble jusqu’à la fin de saison. Mais j’ai décidé d’arrêter notre collaboration. À travers cette prise de décision, je voulais envoyer un message fort au club et aux joueurs. Je remercie Pascal et son équipe rapprochée, Stéphane Bernard et Baptiste Hamid, pour le travail qu’ils ont réalisé en portant dignement les couleurs du club. Je leur souhaite le meilleur pour le futur. C’est une décision qui n’était pas prévu du tout dans l’organisation du projet. C’est toujours complexe, me concernant c’est la première fois que je prends cette décision pour un coach. J’espérais que cette relation avec Pascal puisse durer mais on n’était pas dans cette synergie là, et le club et moi-même avons notre part de responsabilité. La primeur ce n’était pas l’aspect financier, mais d’être en capacité d’avoir une équipe capable de finir la saison avec une énergie différente. Il fallait prendre une décision quoiqu’il arrive, maintenant ou à la fin de saison. Je pense qu’il a bien compris. Il souhaite le meilleur au club, c’est ce qu’il m’a dit en partant. Bien sûr, je prends cette décision comme un échec et je prends ma part de responsabilité. »

Le choix de Fabrice Vandeputte

« On a nommé Fabrice Vandeputte qui connait bien le club puisqu’il s’occupait de l’équipe réserve en relation étroite avec le groupe professionnel. Il faut que je mette Fabrice et son staff dans les meilleures conditions en étant à ses côtés pour préparer le match de Pau. Ça ne m’a pas traversé l’esprit de faire venir quelqu’un de l’extérieur, car je n’envisageais pas de mettre un terme à la collaboration avec Pascal. La meilleure décision, c’est toujours en interne. Je considère que les éducateurs du club connaissent les joueurs et l’environnement. Il m’apparaissait de bon ton de profiter de cette expérience pour donner les clés de l’équipe première à Fabrice qui travaille au club depuis plusieurs années. Je lui donne toute ma confiance. On est dans une situation où il n’a pas prolongé, mais il sera temps de parler de son contrat au moment opportun. Comme Fabrice n’a pas le diplôme, il y aura des pénalités financières dès le prochain match, mais on a pris cette responsabilité. »

Un intérêt pour Johan Gallon ?

« Je connais Johan, parce qu’on s’est rencontré. Il a fait un travail magnifique dans son club. Il adore le Stade Malherbe, mais aujourd’hui ce n’était pas une réflexion que j’avais. Les amoureux du club, il y en a et il sont aussi au club. Il faut leur donner la possibilité de s’exprimer. Les valeurs que je souhaite mettre en avant, c’est aussi ça. Il y aura des décisions plus tard concernant l’entraîneur, peut-être que ce sera celle-là. Mais pour le moment, on va voir à l’oeuvre les éducateurs qui sont en interne et leur capacité à relever une situation complexe. Je crois en leur compétence. »

partager cet article

Partager sur twitter
Partager sur facebook

à lire aussi...

Deuxième audience pour Caen – Rodez avec plus de 100 000 téléspectateurs
Laurent Peyrelade : « Caen a montré ce qu’était le vrai championnat de Ligue 2 »
[PHOTOS] Retour du public, Mendy en feu… Caen-Rodez en images !

Copyright 2020 Malherbe inside © Tous droits réservés.