Le Stade de France au bout du suspense pour les jeunes caennais

crédit photo : Simon Abraham - Malherbe inside
crédit photo : Simon Abraham - Malherbe inside

Cette demi-finale de Gambardella aura tenu toutes ses promesses. Au terme d’une rencontre ouverte et riche en buts (3-3), les jeunes Caennais se qualifient aux tirs au but. Pour la quatrième fois après 1959, 1994 et 2001, le SM Caen est en finale de la Coupe Gambardella.

Sous un grand soleil et devant une affluence à faire pâlir jusqu’à certains clubs de Ligue 1, les joueurs de Nicolas Seube n’ont pas paru impressionnés par l’enjeu et sont parfaitement entrés dans leur match. Les Rennais multiplient les corners dans les dix premières minutes, sans grande inquiétude pour Maël Obé, avant une première frayeur sans conséquences pour Brahim Traoré, qui se rattrape bien après une perte de balle dans la surface (13′). Une histoire de corners, puisque c’est à la suite d’un coup de pied de coin déposé par Mohamed Hafid sur la tête de Norman Bassette que le Belge, bien placé au second poteau, ouvre la marque d’une tête piquée (16′).

Auteur d’un doublé, le jeune Norman Bassette a une nouvelle fois été intenable.

Alors qu’on s’attend à voir les Rennais réagir, ce sont finalement les Normands qui prennent le match en main. Peu inquiétants dans cette première période, les visiteurs s’en remettent aux seuls Mathys Tel et Djaoui Cissé, remuants entre les lignes. C’est finalement Diabé Bolumbu, échappé sur l’aile gauche, qui double la mise d’une frappe du gauche en bout de course que le malheureux gardien rennais Yann Batola ne peut que ralentir (25′). Décidément une belle semaine pour le numéro 11 aligné comme piston gauche, très en jambe cette après-midi et buteur une semaine après son apparition dans le groupe pro face à Dunkerque.

Puis le match s’emballe. Après une combinaison entre Tomé et Lebreton, Hafid lance ce dernier dans la surface, repris de justesse par l’arrière-garde bretonne (30′). Alors que les Malherbistes semblaient bien partis et sûrs de leurs forces, le score est finalement réduit contre le cours du jeu par Jérémy Jacquet (32′), au terme d’un cafouillage dans la surface consécutif à un coup franc à mi-distance. En réaction Raphaël Herlem, à la réception d’un centre de Bolumbu, manque le cadre de peu au deuxième poteau (35′). Et c’est finalement de l’autre côté que Djaoui Cissé, seul dans la surface après que son coéquipier Lesley Ugochukwu ait trouvé le poteau, permet aux Bretons de recoller au score peu avant la pause (37′).

Premier match et première victoire pour Nicolas Seube sur le banc du stade d’Ornano.

De 2-0 à 2-3, le Stade Malherbe s’est fait peur…

Au terme d’une première période assez folle, le 2-2 de la mi-temps semble sévère pour les joueurs de Nico Seube, plus tranchants au nombre d’occasions mais punis contre le cours de jeu sur leurs rares temps faibles. Revenus des vestiaires avec de meilleures intentions, les jeunes Rennais se montrent plus offensifs en début de seconde période, sans toutefois se révéler particulièrement dangereux. Dans une rencontre soudainement plus équilibrée et moins débridée, les deux équipes se jaugent un bout de temps. Jusqu’à la 73′, où Mathys Tel, lancé dans la profondeur, profite d’une récupération à trente mètres de son propre but et d’un contre fulgurant pour ajuster Obé plein axe malgré le retour de Traoré, trop court.

Malgré un Tidiam Gomis moins en vue que d’habitude, les Rouge et Bleu ne s’avouent pas vaincus et sur un long ballon dans le dos de la défense, Bassette est percuté en pleine course par le gardien adverse. Le Belge se fait justice lui-même (79′) et part célébrer sous un Malherbe Normandy Kop en fusion pendant que d’Ornano exulte (3-3). La fin de match est rugueuse, disputée, mais aucun des deux camps ne parvient à éviter la séance de tirs au but tant redoutée. Un échec rennais suffit à qualifier les jeunes du Stade Malherbe, impeccables dans leurs réalisations.

11 237 supporters étaient présents au stade Michel d’Ornano !

Au cours de cette rencontre, le double pivot Gabin Tomé – Noé Lebreton a compensé son déficit athlétique par une très bonne vision de jeu, pour bien alimenter le gaucher cherbourgeois Mohamed Hafid, auteur de deux passes décisives. Si Diabé Bolumbu et Norman Bassette ont tiré leur épingle du jeu, le trio du milieu a parfaitement incarné la physionomie du match pour les Rouge et Bleu : précis dans le premier acte puis brouillon lors du second, empêchés de combiner par un milieu rennais venu les chercher plus haut.

En plus de la qualification, les Caennais retiendront la belle fête offerte à la formation du SMC et l’affluence historique pour un tour de Coupe Gambardella, 11.237 spectateurs venus encourager la génération 2004 à l’occasion de leur première sortie à domicile dans cette campagne.

SM Caen U18 3 – 3 Stade Rennais FC U18

Buts : Bassette (16′ et 79′ sp) et Bolumbu (25′) pour Caen / Jacquet (32′), Cissé (37′) et Tel (73′) pour Rennes.

Tirs au but : Caen ✅✅✅✅✅ / Rennes ✅❌✅✅

Onze de départ : Maël Obé – Raphaël Herlem, Brahim Traoré, Robin Verhaeghe, Antoine Lepeltier, Diabé Bolumbu – Gabin Tomé (Sirvilliano Da Silva, 89′), Noé Lebreton, Mohamed Hafid (Heliodino Tavares, 90+1′) – Tidiam Gomis (Abdou Niakaté, 81′), Norman Bassette.

partager cet article

Partager sur twitter
Partager sur facebook

à lire aussi...

Caen est l’équipe qui aurait « dû » marquer le plus de buts cette saison
Benjamin Jeannot : « Faire le jeu n’est pas notre caractéristique principale »
Ali Abdi absent, Norman Bassette doublement décisif en sélection

Contact / La rédaction / Mentions légales – Copyright 2020 Malherbe inside © Tous droits réservés.