Le Stade Malherbe doit-il encore compter sur Benjamin Jeannot ?

crédit photo : Michel Luccioni - Icon Sport
crédit photo : Michel Luccioni - Icon Sport

Face à Nancy, Benjamin Jeannot a fait son retour à la compétition après de longues semaines d’absence. Un come-back qui n’a duré que 21 minutes, avant qu’une nouvelle blessure ne le contraigne à quitter ses partenaires. Mais ces quelques minutes ont suffi à montrer qu’il en avait encore sous la semelle…

Des blessures à répétition depuis son arrivée

Un joueur de ballon à la technique incontestablement supérieure à la moyenne : tout le monde est unanime quand il s’agit de décrire les qualités de Benjamin Jeannot. Malheureusement, son corps ne suit pas. Depuis qu’il est arrivé en Normandie, l’ancien Dijonnais enchaîne les blessures : rupture du tendon d’Achille, opérations du ménisque, blessures musculaires et rechute au niveau du mollet face à Nancy ce week-end… On ne compte plus les pépins physiques qui ont éloigné l’attaquant des terrains.

Une chose est sûre, rien n’est épargné et ne sera épargné à celui qui était arrivé à l’été 2019. Cette saison, c’est déjà la troisième fois qu’il devra passer par la case infirmerie. Dans ces conditions, difficile d’imaginer Stéphane Moulin compter sur un joueur aussi fragile physiquement. Pourtant, après pratiquement trois mois sans jouer, c’est Benjamin Jeannot qui a permis à son équipe de revenir avec un point de son déplacement en Lorraine.

Une entrée qui change tout contre Nancy

Dans la foulée de son entrée en jeu, l’attaquant malherbiste s’est tout de suite montré à son avantage : il a d’abord tenté une frappe lointaine qui a contraint Valette à se coucher (61′). Une minute plus tard, il effectue une demi-volée parfaitement équilibrée sur un centre de Vandermersch, qui oblige encore Valette à la parade. Mais cette fois, Alexandre Mendy a suivi pour permettre à son équipe d’égaliser (1-1, 62′). Formé à Nancy, Jeannot a joué un bien mauvais tour à son ancien club. Et on se dit que le sort de la rencontre aurait pu être différent s’il avait été titulaire d’entrée de jeu.

Mais c’est là que le bât blesse : aurait-il été en mesure de tenir pendant un match complet ? La réponse intervient quelques minutes plus tard, quand il s’écroule dans sa surface de réparation. Touché au mollet, Jeannot doit déjà quitter ses partenaires et laisser place à Andréas Hountondji. Sa durée d’indisponibilité n’est pas encore connue et le staff médical espère qu’il ne s’agisse que d’une élongation. Quoiqu’il advienne, il faudra prendre le temps nécessaire pour éviter une énième rechute lors de son retour à la compétition.

Et si Pascal Dupraz avait raison ?

La question est un brin provocatrice, mais le constat est implacable. Depuis un an et demi, Benjamin Jeannot n’a jamais enchaîné plus de trois titularisations consécutives. Il aurait pu le faire la saison dernière, quand Pascal Dupraz le faisait régulièrement entrer en fin de match, faisant de lui le remplaçant le plus utilisé de Ligue 2. Un traitement qui avait d’ailleurs suscité le mécontentement des supporters malherbistes, tant Jeannot montrait des choses intéressantes lors du maigre temps de jeu qui lui était accordé.

Lors du fameux match contre Clermont, c’est encore lui qui fait basculer le cours de l’histoire en 25 minutes : entré en jeu à la 65e, il est passeur décisif sur la tête de Prince Oniangué puis transforme le penalty du maintien dans les arrêts de jeu. Alors que son contrat prendra fin en juin 2023, difficile d’imaginer un club susceptible de recruter Benjamin Jeannot au regard de sa fragilité physique. Et si un profil comme le sien serait précieux dans l’animation offensive d’un SMC régulièrement en manque d’idées, reste à établir comment utiliser au mieux ses qualités en prenant en compte ces différents paramètres. À l’avenir, il faudra peut-être se résoudre à ce que la fin de son aventure caennaise se résume à un rôle de supersub, pour le bien de tout le monde…

partager cet article

Partager sur twitter
Partager sur facebook

à lire aussi...

Caen est l’équipe qui aurait « dû » marquer le plus de buts cette saison
Benjamin Jeannot : « Faire le jeu n’est pas notre caractéristique principale »
Ali Abdi absent, Norman Bassette doublement décisif en sélection

Contact / La rédaction / Mentions légales – Copyright 2020 Malherbe inside © Tous droits réservés.