Malherbe doit « continuer de gagner à domicile pour rester dans le bon wagon »

Pascal DUPRAZ

S’il peine ces dernières semaines quand il joue loin de ses bases, le Stade Malherbe affiche un visage beaucoup plus solide à d’Ornano depuis le début de la saison. Il n’a toujours pas encaissé le moindre but à domicile depuis le mois d’août. Caen devra montrer le même visage dans son stade contre Nancy ce samedi (19 heures) s’il veut rester dans la première moitié du classement de Ligue 2. Voici ce qu’il faut retenir de la conférence de presse d’avant-match de Pascal Dupraz.

Les matchs à huis clos à cause du Covid

« Est-ce que je trouve quand même un avantage à jouer à d’Ornano même à huis clos ? Ce que j’aimerais déjà, c’est trouver des avantages et jouer à huis clos à l’extérieur. Mais ça, je ne l’ai pas encore réussi (rires). Je me garde de faire beaucoup de commentaires sur le Covid. Cela me gêne à plus d’un titre de jouer devant des tribunes vides, mais je le comprends le choix du huis-clos. Pour le club, ça doit être difficile de ne pas avoir de recettes aux guichets. Ce n’est pas une bonne période pour l’économie du foot. Ce qui nous sauve, c’est qu’on doit mesurer la chance qu’on a. Pas de perte de salaire. Nous pouvons nous défouler, alors que nos concitoyens n’ont qu’une heure pas jour près de chez eux. »

Le bon début de saison à domicile

« Je ferai un point plus complet après 10 matchs, donc après Nancy. La rencontre à venir est extrêmement importante. A domicile, il faut reconnaître que nos résultats ne tiennent qu’à un fil. Mais cela dit, ça montre que, quand notre équipe est articulée autour de sa défense type, elle est très difficile à bouger. On aimerait partager avec nos supporters. Tout le monde me vante d’Ornano avec des tribunes garnies quand ça marche. Je n’ai pas de chance, j’ai vu encore peu de monde à cause du Covid. Le public, c’est l’un des avantages du Stade Malherbe par rapport à beaucoup d’autres équipes de Ligue 2 qui sont moins suivies. »

Les mauvaises prestations loin de d’Ornano

« Sur les matchs à l’extérieur, ça ne se joue pas à grand-chose. Ils sont à notre portée, comme au Paris FC, où on doit au moins avoir deux buts d’avance après les 30 premières minutes. Ces mauvais résultats à l’extérieur nous contraignent à faire le plein à domicile. Il ne faut pas qu’on mordre la poussière. Je suis frustré, je déteste la défaite. Le week-end dernier, j’ai passé un très mauvais dimanche. Mais pour fuir les défaites, il faut les détester. »

partager cet article

Partager sur twitter
Partager sur facebook

à lire aussi...

Johann Lepenant donne des nouvelles rassurantes après sa sortie face au Havre
Stéphane Moulin : « Il faut rendre hommage aux supporters car ils nous ont aidés »
Plombé par sa défense, Malherbe concède le nul face au Havre (2-2)

Contact / La rédaction / Mentions légales – Copyright 2020 Malherbe inside © Tous droits réservés.