Pascal Dupraz : « Je ne me suis jamais fait virer et ne me ferai pas virer à Caen »

dupraz

En déplacement sur la pelouse de Chambly ce samedi (19 heures), pour la 22e journée de Ligue 2, le Stade Malherbe veut renouer avec le succès. Caen n’a remporté qu’un seul de ses 10 derniers matchs de championnat. L’entraîneur Pascal Dupraz reste serein. Voici ce qu’il faut retenir de sa conférence de presse d’avant-match.

La hiérarchie des gardiens

« Rémy Riou est absent. Garissone Innocent va jouer dans les buts. C’était ce qui était établi au début de saison. Les deux jeunes (avec Sullivan Péan, NDLR.) sont très proches l’un de l’autre. J’ai donné deux matchs aux deux garçons qui ont fait de bonnes choses. Mais il fallait que je donne une hiérarchie. C’est mieux d’en avoir une claire. J’ai trouvé Garri’ bien la première fois, un peu moins bien la 2e fois. Mais qui était bien lors de ce match contre Sochaux ? »

Les axes de progression pour les matchs à venir

« Il n’y a pas lieu d’être inquiet. Il y a lieu de rectifier nos entames de matchs, nos coups de pieds arrêtés. On en encaisse trop ces derniers matchs. Je suis axé sur le jeu, les sauts de concentration de l’équipe. Le niveau est encourageant quelques fois, mais me laisse complètement perplexe d’autres fois. Il faut faire mieux dans la conduite des matchs et mettre les ingrédients pour. Davantage de concentration. »

Chambly, l’adversaire du week-end

« Ce sera un match très difficile à jouer. Il faudra mettre les ingrédients de combat, contre un type d’équipe où, normalement, on n’est pas très à l’aise. On a perdu contre Pau et Rodez. Si les joueurs de Chambly sont toujours en Ligue 2, c’est qu’ils font des résultats. Ils ont un très bon état d’esprit. J’ai beaucoup de respect pour ce club, pour Bruno Luzzi, son entraîneur. »

Fin de contrat de Dupraz : une mise au clair sur ses récentes déclas

« Je n’ai fait que rappeler factuellement que je suis en fin de contrat. Même si je suis aussi un entraîneur qui aurait bien aimé avoir plus de résultats avec cette équipe là, je reste extrêmement serein. Je ne tremble pas, je vis bien. J’ai zéro pression. On ne m’a pas donnée d’objectif. J’ai fait mon travail sagement, entre le Covid, la vente du club, le peu de recrutement. Dans ma carrière de coach, je ne me suis jamais fait virer. Il faut faire preuve de clairvoyance. Je ne me ferai pas virer à Caen. »

 

partager cet article

Partager sur twitter
Partager sur facebook

à lire aussi...

Les notes des joueurs caennais après le naufrage à Toulouse (3-0)
Fabrice Vandeputte : « Le score est sévère malgré tout »
Ancien co-entraîneur du SM Caen, Rolland Courbis retrouve un banc de touche

Copyright 2020 Malherbe inside © Tous droits réservés.