Pascal Dupraz : « Quand je vois qu’on a seulement 33 points, ça me donne de l’urticaire »

dupraz

L’entraîneur caennais était heureux de renouer enfin avec le succès face à Niort (1-0) après près de deux mois sans victoire en championnat. Même s’il n’a pas tout aimé dans ce match, et estime que son équipe a bénéficié d’un peu de réussite pour prendre les trois points.

Un match mitigé dans le contenu

“Sur les derniers matchs disputés, c’est sans doute le moins bon mais c’est une victoire qui fait du bien. Il faut aussi noter que l’équipe de Niort n’avait pas joué cette semaine pendant que l’on courrait contre le PSG, ça a forcément eu son importance. L’équipe a été hésitante et manquait de spontanéité sans doute car elle était un peu émoussée. Même Sullivan Péan, qui avait montré de belles choses jusqu’ici n’a pas affiché une grande sérénité dès son premier ballon. On ne va pas lui mettre sur le dos parce que j’ai eu cette impression là avec beaucoup de joueurs. On doit être plus spontané devant, on cherche trop la position préférentielle. Mais cela fait tellement longtemps qu’on espérait renouer avec la victoire qu’on ne va pas faire la fine bouche. Pour gagner des matchs, il faut avoir un peu de chance. Depuis notre victoire contre Le Havre, c’est aussi parfois notre manque d’ambition qui ne nous fait pas gagner. Contre Toulouse, on prend un but de merde avant la mi-temps. J’espère que cette mauvaise passe est terminée mais dieu que ce fût dur.”

La défense à trois rassure

“On peut encore gagner en maîtrise dans les ressorties de balle et dans la qualité de nos transmissions. On doit faire des passes de Ligue 1 pour améliorer la fluidité de notre jeu, pas avec des rebonds. La défense à trois nous donne plus de sécurité, et si on avait plus de maîtrise technique et d’assurance, cela pourrait peut-être nous ouvrir d’autres perspectives aux postes de piston en mettant des joueurs avec plus de vocation offensive, même si Steeve Yago et Anthony Gonçalves ont fait du bon boulot ce soir. Steeve est un de ces joueurs qu’on rêve de compter dans un effectif. Ce n’était pas évident pour lui car il s’est fait matraquer à tort cette semaine. C’est un guerrier et je sais de quoi je parle car je l’avais déjà eu à Toulouse. Concernant Anthony Weber, c’est un joueur de caractère. Je pense que mettre deux jeunes joueurs avec de la vitesse à côté de lui doit le rassurer. Il a la science de la relance, je compte sur ses partenaires pour s’en inspirer à ce niveau. Je suis très content pour lui qu’il ait marqué.”

La fin de saison

“J’ai davantage bousculé le groupe ces derniers jours. Les joueurs ont besoin de proscrire la défaite pour l’écarter définitivement. Mais la ligue 2, c’est âpre, c’est disputé, il y a des contacts et des pertes de balles qui polluent la qualité du jeu. Les adversaires sont quand même de qualités et toutes les équipes travaillent bien. Mais quand je vois qu’on a seulement 33 points aujourd’hui, ça me donne de l’urticaire et ça m’empêche de dormir tranquille. Cette victoire montre que le groupe n’a pas abdiqué pour cette fin de saison.”

partager cet article

Partager sur twitter
Partager sur facebook

à lire aussi...

Sur quelle chaîne et à quelle heure suivre le match SM Caen – Paris FC ?
[Sondage] Pascal Dupraz doit-il donner plus de temps de jeu à Caleb Zady Sery ?
Pronostics Caen – Paris FC : « Le PFC n’est pas impérial hors de ses bases »

Copyright 2020 Malherbe inside © Tous droits réservés.