Stéphane Moulin : « C’était un match intéressant pour la suite »

crédit photo : Simon Abraham - Malherbe inside
crédit photo : Simon Abraham - Malherbe inside

Après le match nul contre l’AC Ajaccio (0-0), le Stade Malherbe compte désormais trois matchs sans défaite lors de sa préparation. Il y avait donc forcément des motifs de satisfaction pour Stéphane Moulin, qui tire le bilan de la rencontre.

« C’était un match âpre. On a eu encore une fois un bon passage au cours de la première période. On aurait pu marquer mais malheureusement, on n’a pas eu de réussite sur la barre de Zady Sery et la très belle occasion de Yoann Court. On a eu pas mal de possibilités qu’on n’a pas conclu. Mais je n’attendais pas plus aujourd’hui, parce qu’on a eu deux grosses séances hier et j’ai senti chez certains qu’il y avait des jambes un peu plus lourdes que mercredi, ce qui est logique. Au regard de tout ça et de l’opposition, c’était un match intéressant pour la suite. Je ne suis pas dans le résultat, mais dans la préparation pour que le résultat soit bon le 24 pour la reprise du championnat. On montre une solidité défensive vraiment intéressante. C’est la base de toute équipe qui veut exister dans un championnat comme la Ligue 2. Ensuite, il faut que l’on progresse dans le dernier geste. C’était aussi le problème l’année dernière. Ce qui me rassure, c’est qu’on a des occasions et c’est important d’avoir des occasions à chaque match. L’animation offensive a été un peu moins fluide que contre Guingamp, mais on a vu de bonnes choses. Maintenant, il faut trouver les bonnes associations, avec les bonnes complémentarités et il nous reste deux semaines pour ça. »

partager cet article

Partager sur twitter
Partager sur facebook

à lire aussi...

Olivier Pickeu calme les ardeurs de l’OL et veut un prêt de Lepenant
Eddy Costil prolonge de deux ans à Caen… en attendant Benoît ?
Deux recrues déjà actées au SM Caen, Hountondji courtisé en Ligue 2

Contact / La rédaction / Mentions légales – Copyright 2020 Malherbe inside © Tous droits réservés.