Yacine Bammou : « On n’a rien à envier aux autres équipes de Ligue 2 »

bammou

Auteur de trois buts depuis le début de la saison, l’attaquant marocain Yacine Bammou va disputer son tout premier derby sous les couleurs du Stade Malherbe ce week-end. Il se confie sur le début de saison.

Yacine, ce déplacement au Havre demain est forcément un match particulier ?

Oui c’est un match particulier, déjà parce que c’est un derby. C’est mon premier avec le Stade Malherbe. Mais ça reste un match de football. C’est une bonne équipe en face, mais on va le prendre comme les autres ce match. Et puis oui, il est particulier dans ce contexte de Covid. Sans les supporters, c’est forcément différent.

C’est aussi ta première saison en Ligue 2. Avec du recul, comment tu juges le niveau ?

La Ligue 2 est un championnat compliqué, on peut perdre et gagner contre tout le monde. C’est un peu aléatoire. Mais on n’a rien à envier aux autres équipes dans ce championnat. Les matchs sont plus compliqués qu’en Ligue 1. Ils sont moins structurés, avec moins de jeu. C’est plus compliqué quand on est attaquant. Quand on a une bonne balle, il faut qu’on la mette au fond.

Justement, comment évolue ton rôle d’attaquant depuis l’arrivée d’Alexandre Mendy ?

Son arrivée est top. Il nous a déjà beaucoup aidé. Je m’adapte bien quand je suis amené à jouer sur le côté, le poste ne me dérange pas, la preuve j’ai été décisif à ce poste contre le Paris FC (voir vidéo ci-dessous). J’ai déjà joué comme ça avec Nantes. Je peux tirer, centrer, créer des décalages. Que je sois à gauche, à droite ou dans l’axe, je donne le meilleur de moi-même.

Vous êtes 4 attaquants à pouvoir jouer en pointe. Comment tu vis la concurrence ?

Je la vis bien. Tout le monde a envie de jouer parmi nous quatre, personne ne triche. On se donne à fond. C’est que du plaisir. On progresse ensemble. Si je suis remplaçant, je sais que je vais rentrer 20 minutes et que je vais tout donner. Les gars aussi. La preuve avec les entrées de Nicholas et Benjamin contre Nancy. Ils ont bien pris notre relais et ont été décisifs. Quand il y a une bonne ambiance, ça tire tout le monde vers le haut. Et quand on peut faire 5 changements en match, ça aide beaucoup à cette bonne entente.

Comment tu as vécu les dernières heures du mercato estival, quand on t’annonçait en partance vers Sofia ?

C’est compliqué pour les joueurs ces moments là. Il y a toujours des offres de dernière minute qui arrivent. En football, tout peut se passer très vite. On peut compter sur toi et ne plus compter sur toi d’une heure à l’autre. Mais on n’a pas trouvé d’accord avec ce club. Je suis satisfait d’être resté au Stade Malherbe. Mon quotidien n’a pas changé depuis. Ma tête était et reste à 100 % à Caen.

Comment tu juges le potentiel de l’équipe après dix matchs de championnat ?

Ce qui a été mis en place depuis le début de saison est très bon. Nous avons un super coach, une bonne nouvelle équipe dirigeante. Il y a une nouvelle ère qui arrive. Les choses s’installent. On n’a pas toujours été très bons dans le jeu depuis le début de la saison, mais cette équipe va prendre du gallon. On peut faire quelque chose de beau.

 

PARTAGER CET ARTICLE

Partager sur twitter
Partager sur facebook

Derniers articles

[PHOTOS] Le match nul de Malherbe contre Châteauroux avec son maillot vintage
Pascal Dupraz après Caen-Châteauroux (1-1) : « Un sentiment mitigé »
Alexis Beka Beka : « Je me sens de mieux en mieux au milieu de terrain »

Copyright 2020 Malherbe inside © Tous droits réservés.