Fabrice Vandeputte répond aux questions des lecteurs avant Caen – Auxerre

Vandeputte

Nouvelle rubrique sur Malherbe inside : vous avez désormais la possibilité de vous mettre dans la peau d’un journaliste le temps d’une conférence de presse, pour poser vos questions à Fabrice Vandeputte. Cette semaine, l’entraîneur caennais vous répond sur les bénéfices du stage à Deauville, la situation de Benjamin Jeannot et ses choix en défense centrale. 

La réponse de Fabrice Vandeputte : C’est une mise au vert dans un cadre et avec des infrastructures qui nous permettent de nous retrouver. On a pu bien travailler et discuter ensemble. C’est l’idée que l’on a eu, et quand je vois les deux jours que l’on vient de passer avec les joueurs je pense que c’était une bonne idée. C’est important de pouvoir rester entre nous et travailler sereinement avant le match de demain. Nos journées sont rythmées entre les entrainements et les ateliers de cohésion, comme des balades. On reste ensemble, on fait les choses ensemble. On a prévu avec le staff et les dirigeants de créer des conditions d’échanges pour rapprocher les joueurs. Il fallait partager des moments de convivialité, de cohésion sous diverses formes pour créer une émulation.”

La réponse de Fabrice Vandeputte : “Il y a beaucoup de joueurs qui sont capables de débloquer la situation, et ça va arriver car ce sont des bons joueurs. Pour l’instant, on n’a pas encore la réussite par rapport aux occasions que l’on a. On a beaucoup de solutions offensives que ce soit dans l’axe ou sur les côtés. Benjamin avait été titularisé sur les deux premiers matchs avant de sortir à Grenoble à cause d’une douleur au talon d’Achille. Sur la fin de saison, il va apporter ce qu’il sait faire : il est bon dans les appels de balle, il sent bien le jeu et les combinaisons, il est capable de marquer des buts. Sa blessure au talon est derrière-lui, donc il est maintenant apte à retrouver une place de titulaire au même titre que les autres.”

La réponse de Fabrice Vandeputte : “Je vais simplement répondre que lorsque l’on est parti avec la paire Oniangué – Traoré, il faut refaire l’histoire, c’est parce que Jonathan Rivierez était suspendu. Avec Anthony Weber, c’est une charnière expérimentée qui a l’habitude de jouer ensemble. Il ne faut pas oublier que Brahim Traoré est né en 2004. Il n’a que 17 ans même s’il a prouvé que l’on pouvait compter sur lui. Dans mon esprit, Prince Oniangué est plutôt un joueur qui peut dépanner derrière, mais c’est un avantage d’avoir du monde capable de jouer à ce poste là.”

partager cet article

Partager sur twitter
Partager sur facebook

à lire aussi...

Boulogne-sur-Mer va lever l’option d’achat d’Herman Moussaki (La Voix du Nord)
Vincent Planté (Chambly) : « Vraiment désolé si jamais Malherbe doit descendre »
Avant la dernière journée, les différents scénarios possibles pour le SM Caen

Copyright 2020 Malherbe inside © Tous droits réservés.