Le courrier des lecteurs : « Merci à Yahia Fofana, qui a été digne d’un derby ! »

Riou

La rédaction du site malherbe-inside.fr souhaite absolument vous donner la parole. Aujourd’hui, @Malherbespoetry revient sur le derby Caen – Le Havre et plus précisément sur la réaction de Yahia Fofana, après l’égalisation des visiteurs. Voici sa tribune.

Des buts, des retournements de situation et de la tension en tribune : tous les ingrédients d’un grand derby étaient réunis samedi soir à d’Ornano. Or le gardien du HAC Yahia Fofana a été pointé du doigt, et même averti par l’arbitre, pour avoir provoqué le public caennais. Et si tout le monde prenait un peu de recul dans cette histoire ?

Haute tension

À la 67e minute, tout va bien. Malmené en début de rencontre, le Stade Malherbe a repris la maîtrise de la partie grâce à l’abnégation et au fessier d’Alexandre Mendy, et mène désormais 2-1. Un avantage au score mérité. Les Havrais sont en grande difficulté depuis la mi-temps, et on peine à imaginer comment ils vont pouvoir revenir au score, tant ils éprouvent des difficultés à se procurer la moindre occasion. 

Et à la 68e minute, tout déraille. L’occasion que les Hacmen ne parviennent pas à inventer balle au pied, les Caennais vont leur offrir sur un plateau : suite à un long dégagement du gardien de but Yahia Fofana, Ali Abdi évalue mal la trajectoire et manque sa tête, Prince Oniangué est surpris par le rebond, et Pape Ibnou Ba en profite pour aller tromper Rémy Riou. Une égalisation très heureuse en plein temps fort caennais.

Passeur décisif sur l’action, Yahia Fofana laisse alors éclater sa joie, serre les poings et en profite pour chambrer le kop caennais, derrière ses buts. Un comportement qui lui a aussitôt valu d’être la cible de quelques projectiles – des boulettes de papier, mais aussi une bouteille, qu’il aurait ramassée pour la renvoyer à l’expéditeur. L’arbitre Damien Rossini, sans doute échaudé par les récents débordements à Nice et Lens (lors des matchs Nice-Marseille et Lens-Lille), ne perd pas de temps et interrompt immédiatement le match, le temps pour tout le monde de reprendre ses esprits et pour Rémy Riou de raisonner ses supporters à l’aide d’un porte-voix : « Si vous continuez à lancer des projectiles, on va avoir match perdu. Par contre, continuez à nous encourager comme ça, on va avoir besoin de vous jusqu’à la fin. »

Le sel d’un derby

Si on a craint un instant que la situation ne dégénère pour de bon, cette interruption de jeu restera au stade du fait divers sans conséquence, à l’exception du carton jaune reçu par Yahia Fofana pour avoir ouvertement provoqué le MNK 96 et les supporters massés derrière ses buts. Le gardien havrais, déjà copieusement insulté avant cet incident, est immédiatement devenu, en tribune comme sur les réseaux sociaux, l’ennemi juré de centaines de supporters scandalisés par son comportement…

Or, pour peu qu’on prenne un tout petit peu de recul, difficile de trouver le comportement de Fofana particulièrement choquant. De quoi est-il coupable, au juste ? D’avoir chambré les supporters caennais après le but égalisateur – dont il est, faut-il le rappeler, passeur décisif ? Et alors ? Les supporters auraient donc le droit de chambrer et d’insulter les joueurs adverses, et ces derniers n’auraient pas le droit de répondre ? Vous n’aimez pas les derbys, en fait ? Le chambrage, les provocations, les manifestations de joie débordantes de rage, n’est-ce pas tout ce qui fait le sel de ces affrontements régionaux ? Quoi de plus beau, en réalité, qu’un joueur qui prend le derby autant à cœur que les supporters, et qui se dresse face à un kop pour souffler sur les braises de la discorde ? Le football est ainsi : son folklore et son vocabulaire sont guerriers, et s’épanouissent plus que jamais lors de ces matchs disputés sous haute tension. 

On se souvient de Lionel Messi et de Nabil Fékir, qui célèbrent un but en brandissant leur maillot face à des supporters madrilènes et stéphanois déchaînés : voilà le genre d’images qui rentrent immédiatement dans l’imaginaire collectif des supporters. Sans aller jusqu’à dire que Fofana est de la trempe de ceux-là ni que son comportement a été exemplaire, est-ce qu’on peut au moins reconnaître tous ensemble que sa célébration était digne de ce magnifique derby, de la ferveur qui régnait dans les travées du stade Michel d’Ornano, et du spectacle proposé par les joueurs ? 

Et après tout, quand Rémy Riou baissera son short et montrera ses fesses aux supporters havrais après le but du 0-3 lors du match retour, il ne sera pas le dernier des salopards. Oh que non. Il sera un héros.

Pour participer au courrier des lecteurs, vous pouvez également nous envoyer votre lettre par mail à contact@malherbe-inside.fr.

partager cet article

Partager sur twitter
Partager sur facebook

à lire aussi...

Le message d’excuses de Théo Pellenard pour Mehdi Chahiri
Stéphane Moulin : « Le visage de l’équipe m’a plu »
Stéphane Moulin donne des nouvelles de Mehdi Chahiri

Contact / La rédaction / Mentions légales – Copyright 2020 Malherbe inside © Tous droits réservés.