L’équipe réserve va-t-elle sauver sa peau en National 2 ?

crédit photo : Simon Abraham - Malherbe inside
crédit photo : Simon Abraham - Malherbe inside

Sèchement battue par Versailles ce week-end (3-0), l’équipe réserve du Stade Malherbe n’en finit plus de dégringoler. Après six défaites consécutives en championnat, la zone rouge n’est plus qu’à trois points, alors qu’il reste quatre matchs à disputer avant la fin du championnat.

Promue en National 2 la saison dernière, l’équipe réserve s’attendait à vivre une année difficile à l’échelon supérieur. Pourtant, le début de saison des joueurs de Fabrice Vandeputte laissait entrevoir de belles promesses : après 20 journées, les Malherbistes possédaient 11 longueurs d’avance sur la zone rouge. Le tout avec de très jeunes joueurs alignés à chaque rencontre. Mais depuis son dernier succès sur la pelouse de Romorantin début mars, la réserve du Stade Malherbe reste sur une inquiétante série de six défaites consécutives : contre Lorient (3-1), Rouen (1-0), Guingamp (2-0), Vitré (2-0), Poissy (3-0) et Versailles (3-0). Le matelas de points avec la zone rouge s’est considérablement réduit et les Caennais ne comptent plus que 3 points d’avance sur le premier relégable. Au-delà des résultats, les statistiques inquiètent, puisqu’aucun but n’a été marqué lors des cinq derniers matchs.

Un effectif très jeune et des pertes importantes

Plusieurs facteurs peuvent expliquer ce délitement. L’extrême jeunesse de l’effectif tout d’abord. Le Stade Malherbe possède en effet l’équipe la plus jeune du championnat, avec 19,8 ans de moyenne d’âge. À titre de comparaison, le leader versaillais affiche quant à lui une moyenne de 27,8 ans. Dans un sprint final où chaque point compte et alors que les matchs se jouent davantage à l’expérience, cela pèse forcément. Fabrice Vandeputte a également dû composer avec un effectif fluctuant au gré des besoins du groupe professionnel et a été amputé de plusieurs éléments importants. Jason Ngouabi est parti au FC Sète sous forme de prêt lors du mercato d’hiver, tandis qu’Evens Joseph a été transféré dans le même club. Vladislav Molchan a quant à lui été victime d’une rupture des ligaments croisés fin mars. Avec la blessure d’Hugo Vandermersch, Lamine Sy a disputé plusieurs matchs chez les pros alors qu’il faisait partie des tauliers de la réserve.

Deux matchs face à des concurrents directs 

Malgré tous ces aléas, Fabrice Vandeputte ne se défausse pas et évoque également un problème de fatigue mentale : « On a été cherché toutes les forces vives du club. Quasiment tous les U18 et U19 ont participé. Ce qui m’inquiète, c’est l’aspect mental. Il y a beaucoup de joueurs qui ont envie de bien faire mais qui n’y arrivent plus. Nos difficultés sortent au grand jour, mais on va donner un dernier coup de collier » explique-t-il dans les colonnes de Ouest-France. Actuellement 12e sur 16 avec 30 points au compteur, le Stade Malherbe doit laisser trois équipes derrière lui pour espérer se maintenir en National 2. Et les Caennais vont notamment rencontrer deux concurrents directs pour le maintien lors des quatre dernières journées : Saint-Malo (14e, 27 points) en terre bretonne et Plabennec (15e, 25 points) à Venoix lors de l’ultime journée. Il ne faudra pas se louper sur ces deux matchs…

partager cet article

Partager sur twitter
Partager sur facebook

à lire aussi...

Caen est l’équipe qui aurait « dû » marquer le plus de buts cette saison
Benjamin Jeannot : « Faire le jeu n’est pas notre caractéristique principale »
Ali Abdi absent, Norman Bassette doublement décisif en sélection

Contact / La rédaction / Mentions légales – Copyright 2020 Malherbe inside © Tous droits réservés.